Savoir mettre ses Limites

On ne se le cachera pas, le métier de commerçant est particulièrement exigeant en temps normal, alors imaginez en cette période de COVID.

Peu de gens le savent, mais pendant que la majorité gens étaient en confinement à se demander quoi faire, moi je travaillais à un rythme à rendre n’importe qui cinglé et au bout du rouleau. Bien des gens n’auraient jamais été capables de vivre à une telle intensité. Je l’ai fait.

Des vacances j’en ai pas eu, du repos j’en ai trop peu et le temps de me demander quoi faire de mon temps libre n’est pas un de mes luxes. M’ennuyer n’est pas dans mon vocabulaire ou une activité que je pratique.

Malgré ce surplus, il ne fallait pas négliger mes autres engagements. Que ce ce soit de les médias sociaux ou traditionnels, ces responsabilités je ne les ai pas esquivées. Mais du temps quand on en a pas, on le prend où? Je suis passée maître pour en trouver quand j’en n’ai plus. Je ne sais pas comment je fais, mais je peux faire entrer des listes de tâches à faire dans une journée de 24h (et les compléter) qui pourraient vous impressionner.

Plus tu en donnes, plus les gens en demandent

Pour mon équilibre personnel, parce que je ne peux pas me permettre le luxe d’être malade ou de simplement me mettre en arrêt de travail comme la majorité des gens peuvent faire, j’ai décidé de mettre des limites.

Des limites pourtant très simples et qui visent à éliminer l’exagération

– Non à l’impatience des gens. Je ne tente plus de satisfaire les demandes « pour hier »

– Une demande de dernière minute? J’ai pas de temps pour ça. J’en n’ai plus du tout des « dernières minutes » à donner.

– Non au service à la cliente 24/24 7 sur 7 sur des personnes qui abusent à spammer nos médias sociaux. On a un service à la clientèle sur notre site et c’est suffisant.

– Non à me faire solliciter par des personnes pour n’importe quoi (et trop souvent par des affaires inintéressantes pour moi) dans mes maigres moments de détentes ou de repos.

– Non aussi à accepter des conditions qui sont à mon désavantage.

Peu de compréhension, surtout de personnes que je considérais comme des Amis(es).

A ma grande surprise dernièrement, j’ai constaté que des personnes proches de moi sont particulièrement agressives face aux limites que j’impose. Peu ou pas de compréhension. Aucune considération.

Que des clients soient exigeants, sans savoir-vivre ou impossibles à gérer, ça peut encore se tolérer. Mais vivre de l’agressivité de personnes qui nous connaissent (et qui sont sensées être des Amis) parce qu’on essaye de faire comprendre mes limites ou de faire respecter une entente commune, ça m’écœure en maudit.

On ne peut pas changer les gens, mais on peut se changer soi-même

Si je ne peux rien contre les gens qui sont négatifs et néfastes pour moi, je peux par contre prendre des mesures pour protéger mon intégrité.

– Je suis à faire un gros ménage sur les médias sociaux des personnes qui sont des plaies à endurer, énergivores, ou qui semblent avoir un trop grand besoin de mon attention.

– Non à l’agressivité. Il n’y a absolument aucune raison valable pour que j’endure les personnes qui ne savent pas gérer leurs émotions. Et malgré toute ma compréhension, je ne servirais pas de défouloir pour vos frustrations.

– Au moindre signe qu’une personne ne voudra pas comprendre ou respecter mes limites, il est clair que je vais prendre les mesures qui s’imposent.

Comme tout le monde: J’ai besoin de m’entourer de gens qui ont un minimum de respect. Je pense avoir fait preuve de suffisamment de patience, disponibilité, compréhension. Je mérite au minimum la même chose en retour.

Cindy Cinnamon
Officiel: www.CindyCinnamon.com
Facebook: www.facebook.com/CindyCinnamon
Twitter: www.twitter.com/Cindy_Cinnamon
Holonis: www.holonis.com/cindycinnamon

L’opinion des autres, souvent un obstacle au succès.

 

639BFE0E-2070-4B38-86B9-6AFDFACF921E
Cindy Cinnamon

Nous avons tous un potentiel unique

Souvent on se dit: « Mais j’ai rien d’intéressant à dire, à montrer, ou à faire… » et c’est à mon avis une grave erreur. Je crois qu’en chaque personne il y a un potentiel unique.  Se comparer aux autres est,  dans mon cas, un frein à l’expression de qui je suis.  C’est pourquoi j’évite le plus possible de le faire.  Toute ma vie est basée sur « faire différemment » ou « ne rien faire comme tout le monde » ou « suivre mon chemin ».

Évoluer quand on choisis le chemin le moins facile

Tracer son chemin en choisissant les avenues les moins populaires, c’est ce qui me représente le plus.  J’ai performé dans des milieux qui étaient déclarés par tous comme étant « sans avenir » ou « borderline ».  

Malgré tout, en persévérant, mon chemin que tout le monde boudait est maintenant reconnu. Ça n’a pas été facile, j’ai encore droit à certains préjugés, mais ma persévérance me confirme que j’ai fait les bons choix.

L’opinion des autres, souvent un obstacle au succès.

Le plus grand frein a l’évolution personnelle est a mon avis de se soucier de l’opinion des autres.  Si j’écoute et je lis tout ce qu’on pense de moi, naturellement j’essayerai de plaire a tous (ce qui est impossible) ou je m’oublierai moi-même (ce qui est inutile).  Ca ne vaut donc jamais la peine d’accorder de l’importance à l’opinion des autres.

Vous remarquerez que c’est souvent ceux qui pensent savoir comment gérer votre vie, qui réussissent le moins a gérer leur propre existence.  Ca explique bien des choses 😉

À chacun sa chance. On fait sa chance.

Rien n’arrive par miracle.  Il faut mettre la chance de son bord en faisant d’abord des actions concrètes. Personnellement j’ai une tendance à craindre le premier pas. On dirait que c’est toujours celui qui me bloque le plus. Est-ce que je vais dans la bonne direction? Est-ce que ça va me mener là où je veux aller? Comme je connais cet obstacle personnel, c’est à ce moment précis que j’intensifie mon effort. La suite se fait beaucoup facilement. Le doute est le pire ennemi, beaucoup restent paralysés à cette étape. J’ai compris qu’il valait mieux que j’écoute mes désirs plutôt que mes doutes.

Mais pourquoi cette réflexion?

Je suis à une étape de ma vie où je regarde le chemin que j’ai parcouru, celui qui me reste à faire, avec en plus le temps qui passe à une vitesse fulgurante. J’ai le goût de faire les plans que j’avais constamment reportés ou que j’avais mis dans la catégorie « peut-être un jour ». J’ai le goût de bouger, le premier pas ne me fait plus peur. Je suis consciente que j’ai milles choses à dire, à faire, à montrer. J’ai le goût d’être inspirée.

Je profite donc de mon été pour débuter des projets qui me tiennent à cœur.

Est-ce que ça en vaut vraiment la peine?

Ma réponse est: C’est quand les autres disent que ça n’en vaut pas la peine, qu’on est le plus près du succès.  Et ça, peu importe le domaine. Débute donc aujourd’hui même !

Parce qu’attendre ne mène à rien d’autre que l’impatience…

Cindy Cinnamon
Officiel: www.CindyCinnamon.com
Facebook: www.facebook.com/CindyCinnamon
Twitter: www.twitter.com/Cindy_Cinnamon
Holonis: www.holonis.com/cindycinnamon